Bonheur et bien-être

Réalisations d’une nouvelle quarantenaire

10 avril 2019

Eh oui, me voici maintenant dans le clan sélect des femmes heureuses et bien dans leur peau de quarante ans! Bien sûr, cet état d’esprit ne s’est pas créé en une seule nuit… Depuis quelques mois déjà, je tente d’apprivoiser l’arrivée de cette nouvelle décennie. Il est faux de dire que toutes les femmes redoutent l’arrivée de cette tranche de vie. De mon côté, j’anticipais positivement la quarantaine, car plusieurs me disaient à quel point cet âge était débordant de révélations. C’est tout à fait vrai!

Déjà, une soirée de fête comme dans les films, où mes humaines préférées étaient toutes réunies uniquement pour me célébrer, ça fait chaud au cœur. Ma première constatation de la quarantaine est donc ceci : quelle chance d’avoir des gens aussi précieux autour de moi. Ces personnes me diront que je leur rends bien, et je crois qu’elles ont raison, car la réciprocité de notre affection est tellement authentique. Toute notre vie, nous cherchons à créer des liens : les amis, la famille, les collègues et bien sûr l’amour! Plus nous vieillissons, plus nos relations deviennent honnêtes et moins nous avons besoin de gens autour de nous. La qualité avant la quantité!

À quarante ans, je suis remplie de gratitude. Je prends conscience de la chance que j’ai et je profite de chaque minute de bonheur, car maintenant, je sais que je n’ai plus le droit de tenir cette douce vie pour acquise. Je sais que plusieurs n’ont pas la même chance que moi et je sais que chaque jour passé ne reviendra jamais. Je fais ce que j’aime, comme je l’entends. Professionnellement et personnellement, je me suis trouvé. Quelle joie de ne plus me remettre en question aussi souvent, de ne plus avoir besoin de la reconnaissance des autres pour tout et pour rien.

À quarante ans, le mot qui me vient le plus à l’esprit est LIBERTÉ! Je me sens libre de choisir les gens qui partageront ma vie et d’entretenir les relations qui me nourrissent vraiment. Je me sens libre d’être qui je suis sans avoir peur du jugement des autres. En fait, l’opinion négative et non fondée des gens a cessé d’assombrir ma vie en même temps que j’ai soufflé mes chandelles. Je me sens libre d’aimer comme je le souhaite, de mettre mes propres priorités de l’avant et de dire non.

Peu importe l’âge, nous accepter est à mon avis, notre plus grande mission. Ma quatrième décennie sur cette terre me rappelle que la vie est courte, mais tellement longue en même temps! Si nous sommes malheureux avec notre enveloppe corporelle, nos défauts, notre réalité ou notre cheminement, nous devons mettre tout en œuvre pour être réellement en harmonie avec nous-même, temps et aussi longtemps que nous pourrons respirer. Prenez la vie par le cœur, elle en vaut tellement la peine!

-Christel

Vous pourriez aussi aimer