Santé

Le bain forêt

24 septembre 2018

L’automne frappe à notre porte. Les journées sont plus courtes, plus sombres. Nous retournons tranquillement dans notre tanière. Si pour moi, cette saison rime avec douceur, confort ou cocooning, plusieurs personnes accueillent malheureusement la grisaille de l’automne avec crainte.

Si je vous dis qu’au Canada, environ 11% des hommes et 16% des femmes seront touchés par une profonde dépression au court de leur vie, vous en pensez quoi? Il est estimé que d’ici 2020, la dépression serait la 2e cause d’incapacité après les maladies cardiaques. Au-delà de la médecine, que pouvons-nous faire pour mettre un frein à cette grande chute de l’esprit? Et bien, je vous propose le bain de forêt.

Également appelé la sylvothérapie ou Shinrin-Yoku dans sa langue natale, le bain de forêt est un mode de soin japonais qui consiste à installer une personne malade ou convalescente en forêt afin de lui offrir les bienfaits de l’air pur et du contact avec la nature. Mise de l’avant dans les années 50, mais de plus en plus reconnue depuis 1980, la sylvothérapie est une méthode sans doute simpliste, mais qui aurait des vertus thérapeutiques bien réelles.

Une étude réalisée par deux chercheurs japonais a démontré une baisse significative de la tension, des signaux dépressifs, de l’anxiété et de la confusion chez des sujets ayant profité des bienfaits de la nature pendant 40 minutes en matinée et en après-midi.

Vous avez envie d’essayer? L’art des bains de forêt consiste à se connecter à la nature par l’intermédiaire de nos sens. Sans téléphone ni éléments perturbateurs, marchez simplement au cœur de la forêt en sollicitant l’attention de vos 5 sens.

  • Écoutez les oiseaux, le vent dans les feuilles, le ruissèlement de l’eau;
  • Sentez l’odeur des arbres, des fleurs et des parfums de la nature;
  • Regardez les couleurs de la végétation et des rayons de soleil qui passent au travers des branches;
  • Touchez à l’écorce, à la terre, l’eau, allongez-vous au sol;
  • Goûtez à l’air, respirez profondément par la bouche pour laisser entrer les saveurs de la nature.

Il est important de s’approprier un endroit; que cette forêt vous parle et que vous vous y sentiez suffisamment à l’aise pour vous y abandonner. Notez aussi que le Shinrin-Yoku invite à différentes activités en milieu naturel, telles que le yoga, la marche, la méditation, le tai-chi ou même le repas en forêt. L’important est simplement de pratiquer une activité qui vous remplit de bonheur dans le plus beau des cadres : la forêt.

Cette approche me parle beaucoup. Le retour aux bases, le contact avec l’essentiel et la connexion avec soi-même sont vraiment des thérapies efficaces à mes yeux. Si notre vie est remplie d’artifices, nous devons au moins nous offrir le droit à l’élémentaire lorsque notre esprit est plus noir. Personne n’est à l’abri d’un état dépressif, mais avant tout, permettez-vous de vous imprégner de ce qui se fait de plus simple : la nature.

Pour en découvrir davantage sur cette méthode, je vous propose de lire l’œuvre Un bain de forêt d’Éric Brisbare.

Prenez soin de vous!

-Christel

Vous pourriez aussi aimer