Bonheur et bien-être

De l’autre côté de la peur

31 janvier 2020

Savais-tu que de l’autre côté de la peur, c’est magique? De l’autre côté des craintes et des appréhensions, de l’autre côté du confort se cache un monde de possibilités insoupçonnées.

Mais qu’est-ce que la peur? Un concept? Une émotion? Un sentiment diffus? Un mécanisme de défense? C’est un peu tout cela à la fois… Selon la définition du dictionnaire Larousse, la peur se traduit par : « Une appréhension, une crainte devant un danger, qui pousse à fuir ou à éviter cette situation : La peur du ridicule. Crainte que quelque chose, considéré comme dangereux, pénible ou regrettable, se produise : avoir peur. »

Bien que ce soit beaucoup plus complexe et nuancé qu’une simple définition dans le dictionnaire, ce qui m’interpelle le plus dans cet énoncé est la notion de fuite et d’évitement. Par nos croyances, nos expériences passées et nos fondements d’êtres sociaux, nous avons construit en chacun de nous, une signification de ce qu’est le danger (physique ou émotif) et de ce qui doit être évité à tout prix, sous peine de souffrance. En soit, cette protection est juste et légitime. La peur est normale et fait partie de la grande palette d’émotions humaines, mais peut-elle parfois devenir notre pire ennemie? Tout à fait.

Par ce que je suis tout sauf une professionnelle de l’esprit humain, je ne peux en aucun temps expliquer la peur et surtout, diminuer son impact ou son emprise dans la vie des gens. Je peux par contre vous proposer d’aller voir ce qui se cache derrière cette émotion. C’est si beau! Une fois que la tête comprend le cœur et que la raison rencontre l’émotion, l’espoir refait surface. Viennent ensuite les possibilités et les opportunités. La vie s’active. Arrêter d’avoir peur de l’inconnu, c’est un peu comme dire à l’univers «je suis prête!» Dans l’ouverture, je vous jure que les choses se produisent d’elles-mêmes.

Outre la peur de l’inconnu, la peur du jugement et du rejet aussi freine l’émancipation. La peur de ce que les autres vont penser de nos choix ou la peur de ne pas être aimé si nous décidons d’embrasser notre vraie personne. S’affranchir des autres est un pas de plus dans la direction du bonheur, croyez-moi! N’oubliez jamais qu’être seule ne signifie pas être dans la solitude…

Personnellement, chaque fois que j’ai dompté ma peur et que je suis sortie de ma zone de confort, quelque chose de splendide s’est produit. Parfois dans l’effort, mais j’en suis toujours sortie gagnante. Apprivoiser ses peurs peut donner naissance à des moments de joie inestimable, à des rencontres riches, à des histoires dignes des plus beaux bouquins. Je me suis fixé comme but d’être la meilleure version de moi-même, tous les jours. Je dois donc sortir de mon cadre pour laisser croître mon potentiel. Puisque tout est éphémère dans la vie, ce qui compte à la fin, c’est l’expérience.

La prochaine fois que vous ressentez une peur, souvenez-vous que le monstre sous le lit disparaît lorsque l’on ouvre la lumière!

Vous pourriez aussi aimer